Lieu de convivialité entre membres de la communauté virtuelle
 
AccueilAccueil  PortailPortail  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Roberto36

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 31 le Lun 1 Mai - 21:42

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Reportages et découvertes.....

Aller en bas 
AuteurMessage
Roberto36

avatar

Messages : 820
Localisation : Montbéliard

MessageSujet: Reportages et découvertes.....   Mer 2 Mai - 16:11






Au paradis des randonneurs



Sauvage, authentique, préservée, la côte de l’Alentejo, au sud-ouest du Portugal, 



offre aux marcheurs ses falaises escarpées, ses plages désertes et ses eaux turquoise.





Le charmant village de pêcheurs de Porto Covo.





La zone côtière allie le romantisme et la tranquillité de l’Alentejo au caractère de la dernière partie véritablement sauvage de l’Algarve.


Par Laura Maurice


Il est des régions au charme discret, aux trésors cachés, aux airs de paradis.


L’Alentejo est de celles-là. Entre Lisbonne et la très touristique Algarve, la côte portugaise offre une sérénité rare et des paysages d’exception.


Des plages désertes, une eau turquoise, des dunes colorées, des falaises balayées par le vent, des ports encastrés et 


près de 75.000 hectares protégés par le parc naturel régional du sud-ouest. 


C’est dans ce décor unique, sauvage et authentique, qu’est née la Rota Vicentina, un réseau de sentiers de 450 km sillonnant, 


depuis le cap Saint-Vincent, un littoral parmi les plus beaux et les mieux préservés d’Europe.


La zone côtière allie le romantisme et la tranquillité de l’Alentejo au caractère de la dernière partie véritablement sauvage de l’Algarve.


Ici, les tours de fenêtre sont traditionnellement peints en bleu, contre le « mauvais œil », 


la quiétude est un art de vivre et le temps s’écoule lentement, propice à la randonnée. 


Des ruelles pavées de Porto Covo au château mauresque d’Aljezur, les chemins balisés conduisent de villages agricoles en 


petits ports de pêches, d’estuaires sauvages en criques idylliques.


À pied ou à VTT, sur la côte ou les chemins ruraux, la Rota Vicentina offre mille possibilités


Chaque jour, des étapes de 15 à 25 km permettent d’explorer les dunes, truffées de plantes rares et endémiques, 


les roches laissées à découvert à marée basse, les falaises escarpées entrecoupées de plages de sable fin, 


l’embouchure des fleuves et rivières, les forêts de chêne-liège et les plateaux côtiers.


Les kilomètres défilent, éclipsés par l’immensité des lieux et le bruit des vagues contre la roche. 


Les marcheurs dénicheront de l’ail sauvage, croiseront le regard bienveillant d’un vieux pêcheur à flanc de falaises,


retenu par une simple corde, et passeront de longues minutes à observer les cigognes nichées sur les pitons rocheux. 


Les plus courageux tenteront de rallier cette crique abandonnée en contrebas pour une pause hors du temps, à l’abri des regards.


À pied ou à VTT, sur la côte ou les chemins ruraux, la Rota Vicentina offre mille possibilités.


Sentier classique de grande randonnée, le « chemin historique » (12 étapes sur 230 km) traverse des villes et villages riches de


plusieurs siècles d’histoire, des monts, des forêts de chêne-liège, des vallées et des rivières. 


Il a reçu, en 2016, le label « Leading Quality Trails – Best of Europe ». Plus spectaculaire, plus sablonneux, 


plus exigeant, le « Chemin des pêcheurs » se découvre essentiellement à pied.


Ce sentier, emprunté par les locaux pour accéder aux plages et lieux de pêche, est déconseillé aux personnes souffrant de vertiges. 


Le souffle constant du vent et de la mer, la rudesse du paysage côtier et l’omniprésence d’une nature sauvage font 


la beauté singulière de ce circuit de 120 km.


Randonnées en liberté ou accompagné, le spécialiste Chamina Voyages livre des itinéraires clé en main, personnalisables, 


avec transport des bagages d’une étape à autre, transferts et réservation des hébergements. 


Le véritable atout de cette agence : son lien permanent avec les locaux, qui permet de s’imprégner de la culture portugaise.


Enfant du pays, Ricardo partage inlassablement son temps et ses souvenirs sur les sentiers. 


Le soir venu, il guide les randonneurs vers l’autre trésor de l’Alentejo : la gastronomie. 


Dans un restaurant traditionnel ou dans le cadre idyllique de la maison d’hôtes 


« Três Marias », dans la campagne de Vila Nova de Milfontes, porc noir, patates douces, palourdes, fromages de brebis, 


vins blancs aromatiques et rouges intenses ou liqueur de cerise réconforteront les organismes. 


Avant une nouvelle journée d’émerveillement, le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Michel Boisjoly

avatar

Messages : 35725
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Reportages et découvertes.....   Mer 2 Mai - 17:16

Je retiens de tout cela vins et liqueurs.
Revenir en haut Aller en bas
 
Reportages et découvertes.....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Découvertes archéologiques dans la Hague (50).
» Articles, reportages etc... sur les enjeux actuels
» les grandes découvertes
» summer Quizz "découvertes"
» Magazine REPORTAGES - TF1 - 22 septembre 2012 - 13h15

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
copains d'avant et maintenant :: DIVERS-
Répondre au sujetSauter vers: