copains d'avant et maintenant

Lieu de convivialité entre membres de la communauté virtuelle
 
AccueilPortailMembresS'enregistrerConnexion
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 31 le Lun Mai 01 2017, 21:42

Partagez | 
 

 Histoire de la pomme de terre ....

Aller en bas 
AuteurMessage
Marie-Hélène

avatar

Messages : 56894
Localisation : Plouescat

MessageSujet: Histoire de la pomme de terre ....   Mar Nov 07 2017, 14:42

Un peu oubliée dans les menus.

En Bretagne on faisait rentrer avant l'hiver les sacs de pomme de terre comme on faisait rentrer le charbon !!!!

Pourtant ,pas si simple à introduire dans les habitudes de nourriture des français !!!


"

Antoine Parmentier prend conscience des capacités de la « papa »

En effet, c’est en Allemagne, pendant la guerre de sept ans (1756-1763), qu’Antoine Parmentier découvre la pomme de terre. Celui qui est alors pharmacien militaire au service des armées françaises tombe plusieurs fois entre les mains ennemies et, chaque fois, il est exclusivement nourri par une sorte de bouillie composée d’eau et de pommes de terre. Un met qui ne fait pas frétiller les papilles, mais aux qualités nutritives indéniables. Conquis par la valeur du légume, Parmentier se décide donc, dès son retour en France, à développer son usage.

Antoine Parmentier, celui qui nous permet de manger des frites tous les jours que Dieu fait.
Il obtient la charge d’apothicaire en chef de l’hôtel des Invalides et se lance dans d’intensives recherches sur la pomme de terre. Il prouve rapidement que le tubercule, cousin éloigné de la mandragore et de la belladone, n’a rien de dangereux et peut être consommé sans crainte. Ces premières recherches permettent de faire lever l’interdiction, en vigueur depuis 1748, de cultiver le légume. Il peut désormais se lancer lui-même dans la culture de différentes variétés. Son combat est pourtant loin d’être terminé et le pharmacien va devoir mener une campagne difficile en faveur de la pomme de terre.

Une intensive campagne de publicité

Première étape, rendre le légume essentiel. Avec ses recherches, Parmentier participe à un concours de l’Académie de Besançon qui s’intéresse à la question de l’alimentation en cas de famine ou de disette. La question débattue est on ne peut plus claire : « Quels sont les végétaux qui pourraient être substitués en cas de disette et quelle devrait être la préparation. » Parmentier remporte le concours haut-la-main avec sa recette de « pain aux pommes de terres ». Cela ne suffit pas à convaincre les Français, mais c’est un grand pas qui sera utile pour la suite.
Deuxième étape, convaincre les milieux décideurs. En complément de ces recherches, Parmentier se lance dans la publicité de son aliment fétiche. Régulièrement, il invite des personnalités illustres, scientifiques ou notables, à sa table. Le rituel est le même à chaque fois : il ne leur sert que des plats préparés à base de « parmentière » comme il aime à appeler le tubercule. Bingo ! Le roi Louis XVI entend parler de ce nouveau légume et, en grand amateur de découvertes, commence à s’y intéresser. C’est sans doute le bon moment pour faire entrer le roi dans l’aventure, doit-se dire Parmentier… lui qui vient justement de se faire expulser du jardin des Invalides et cherche un nouveau lieu pour son potager. Il demande donc au roi de lui octroyer un terrain. Ce dernier lui offre un espace situé à quelques kilomètres de la capitale, entre Neuilly et Ternes, sur la plaine des Sablons.
Troisième étape, donner envie au peuple de se l’approprier. La terre offerte par le roi est difficilement cultivable, mais peu importe, il sait que sa parmentière se cultive facilement et un peu partout. Et l’endroit, idéalement situé aux portes de Paris, lui permet de mettre facilement en oeuvre la dernière partie de son plan : susciter l’envie et la convoitise. Ainsi, pour faire croire qu’il s’agit d’un légume prestigieux réservé au roi et à son entourage, Parmentier fait garder son potager par des gardes royaux… Mais uniquement le jour, il faut bien laisser les voleurs et les curieux découvrir ce précieux légume que la cour conserve jalousement ! Comme on dit, la rareté fait la valeur…
Le pari est alors gagné et l’on continue de connaître le nom de Parmentier grâce à une célèbre recette de « Hachis »…
Revenir en haut Aller en bas
http://copain-d-avant-et-ma.forumgratuit.org/
Rosie

avatar

Messages : 41916
Localisation : Danizy

MessageSujet: Re: Histoire de la pomme de terre ....   Mar Nov 07 2017, 15:50

super super super ,un peu oublié ,je te rassure pas chez moi ,5 kg par semaine à deux ,un repas sans patate n'est pas un repas selon monsieur .Perso ,j'y tiens pas plus que cela .En parmentier oui ,gratin dauphinois aussi .Je suis pâtes moi ,J-L n'étant pas là en ce moment le midi ,je me fais des pâtes tous les midis .
Revenir en haut Aller en bas
http://copain-d-avant-et-ma.forumgratuit.org/
Michel Boisjoly

avatar

Messages : 36405
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Histoire de la pomme de terre ....   Mar Nov 07 2017, 17:23

Les cousins Teutons nourrissaient les cochons et les prisonniers français avec les kartoffeln .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de la pomme de terre ....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de la pomme de terre ....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gnocchis à la pomme de terre
» Salade de pomme de terre
» La pomme de terre qu'il vous faut
» Lapin à la moutarde & galettes de pomme de terre de Jose
» Congeler des purées qui contiennent de la pomme de terre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
copains d'avant et maintenant :: DIVERS :: CUISINE-
Sauter vers: