« C’est au second degré. Pour le principe »